Q : Dans Une putain de catastrophe, Jeremy Cook accepte de travailler pour une agence de médiation conjugale. Pourquoi votre personnage, misogyne et inapte au couple, accepte-t-il cette mission ?

R : Jeremy a accepté cette mission afin que le roman soit drôle. L'humour est basé sur l'incongruité, et le fait de présenter Jeremy comme le sauveur d'un mariage est incongru. Ma réponse ressemble à celle d'Alfred Hitchcock, quand on lui a demandé pourquoi un personnage, en difficulté dans un film, ne demande pas d’aide à la police. Hitchcock a répondu : « Il ne va pas à la police parce que la police est ennuyeuse. »

(Extrait d’un entretien avec David Carkeet)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une sorte de divertissement

À propos de Cadavre Expo , première publication en français d'Hassan Blasim.  « Souvent on entends dire que la vie ‘suit son cours...